CI-BITI / AIR LIBRE - SENEGAL

Huguette LASSORT

Présidente fondatrice

de CI-BITI Air Libre.

 Par Huguette LASSORT, Ingénieur en formation conseillère en développement social,

  Edito n° 8- janvier 2018

2015 - 2017 : Des investissements essentiels à la qualité de vie des détenus.

L'association CI-BITI a été créée au Sénégal en 1995 par une poignée de personnes et personnalités (magistats, animateurs, juristes, issues de la société civile, associations et ONG,...) consternées devant la situation déplorable des détenus au Sénégal, due pour l'essentiel à une surpopulation carcérale insoutenable. Encouragés par une volonté politique forte de la Direction de l'Administration Pénitentiaire (DAP), les membres de CI-BITI ont validé le fait qu'il fallait, pour préserver la dignité des droits humains dans la détention, intervenir de l'intérieur, auprès de l'Administration Pénitentiaire, et avec une priorité accordée aux femmes et aux mineurs pour, notamment

- améliorer les conditions de la détention

- mener des actions d'éducation et de formation professionnelle

- faciliter la réinsertion

Les détenus ont choisi le terme de "CI-BITI" pour l'association qui signifie en wolof "au dehors".

Au fil du temps, une certaine fierté (sans doute trop discrète) anime l'équipe de CI-BITI pour le travail accompli .

CI-BITI peut supporter sans rougir la comparaison pour avoir lancé depuis le début, des projets perçus et annoncés comme innovants et exemplaires dans certaines prisons d'autres pays (Europe) qui les ont adoptés plus récemment : libre expression artistique des détenus, organisation de manifestations culturelles et sportives, les ateliers de formation / production, les conditions d'accueil des familles, des espaces de libre circulation des détenus dans la détention même.

La plupart de celles et ceux qui ont été les témoins et les acteurs du parcours de CI-BITI dans la détention au Sénégal depuis l'origine ne sont plus en activité. Aussi la mémoire risque-t-elle de se dissoudre peu à peu chez ceux qui leur ont succédé.

Qui se souvient que telle ou telle innovation ou évènement qui ont marqué l'histoire de la vie carcérale au Sénégal les deux décennies passées, l'ont été à l'initiative de CI-BITI, certes avec le concours financier de l'Ambassade de France et d'autres partenaires ?

- Ainsi l'ouverture de la MAF de LIBERTE VI. Ci-biti en a été à l'origine pour sortir les femmes détenues de la promiscuité scandaleuse qu'elles subissaient à la Maison d'Arrêt de Rebeuss où elles étaient cantonnées en attente de leur transfert à la MAF de Rufisque. En 1995, le DAP a "confié" à CI-BITI un lieu dans le quartier de Liberté VI, à proximité du Camp Pénal du même nom pour héberger les femmes détenues à la Maison d'Arrêt de Rebeuss.

Réhabilité et équipé, ce lieu de détention des femmes, considéré d'abord comme une annexe de Rebeuss, est devenu officiellement une MAF de plein exercice en 1998 qui s'ajoute à la MAF de Rufisque.

- C'est ausi la réhabilitation complète du Fort B  (aujourdh'ui MAC de Hann pour mineurs). dans les années 1995 / 2000. Il s'agissait de séparer les jeunes des détenus adultes. Avec le concours financier du CCFD et de l'Ambassade de France, tout le site (le Fort B était un dépôt de l'armée française, totalement impropre à accueillir des détenus mineurs) a été remis en état, avec des normes et des équipements adaptés pour assurer un mieux être des jeunes détenus , faciliter leur remise à niveau scolaire et leur permettre d'accéder à une formation professionnelle dans des ateliers construits (ils n'existaient pas !) regroupés dans une cour des métiers.

- C'est l'ouverture quasi systématique de quartiers pour "femmes" dans les MAC régionales (M'Bour, Kolda notamment). La réhabilitation des MAC de Casamance (Sedhiou, Kolda) avec les ateliers adaptés aux économies locales comme l'embouvhe bovine ou l'aviculture.

- Plus récemment , l'installation d'extracteurs d'air à la Maison d'arrêt de Rebeuss (2014)  pour aérer " les chambres" surpeuplées de cet établissement.

- En 2016 et 2017, CI-BITI a poursuivi des investissements importants pour améliorer la situation des détenus :

  Réhabilitation et installation de nouveaux extracteurs d'air à la MAC de Rebeuss (48) et au Camp Pénal Liberté VI (30)

  Rénovation des cuisines au Camp Pénal Liberté VI

  Réhabilitation des sanitaires à la MAC de Kolda et remise en état du tout à l'égout.

  sans oublier les activités socio-culturelles habituelles dans les MAC du Cap Vert.

Il faut régulièrement (tous les 10 / 15 ans) réhabiliter les investissements et les équipements d'origine qui se dégradent rapidement. Notamment les cuisines, les extracteurs, les sanitaires, le pavage des cours ou l'étanchéité des toits.

L'équipe de CI-BITI vous souhaite une bonne lecture et attend vos commentaires !

et vous offre tous ses meilleurs voeux pour l'année 2018.

Huguette LASSORT

Présidente de CI-BITI - Air Libre


Jean Charles WEIBEL,

Coordonnateur des programmes CI-BITI Air Libre

 Logo de l'Administration Pénitentiaire

Pour changer le nom de votre site, utilisez 'Page Maître' dans le menu 'Design'

www.cibiti-senegal.com

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player